Recevez nos alertes réassort en avant-première !

Et suivez le lancement de nos prochains vêtements !

Good News

Very Good People : Amel, chasseuse de vintage pour sa boutique En Voiture Simone

A propos de chasse aux trésors, de trouver son style... et de mules en cuir vintage aussi.

La série d’interviews Very Good People rassemble les gens qui nous inspirent. Ils nous parlent de leur activité, de leur relation aux vêtements, de l'évolution de leur style, de leurs habitudes conscious (ou pas). Enjoyez, commentez, et s’il y a quelqu’un que vous voulez qu’on aille rencontrer, dites-le nous absolument (ici ou sur Instagram @patineparis en les tagguant avec #patineverygoodpeople)

EN VOITURE SIMONE

Je suis une chasseuse de trésors. Ma passion absolue dans la vie c’est de chiner des vêtements et de trouver la pièce rare, pas spécialement hors de prix ou d’une grande marque mais LA pièce désirable. Je fais ça depuis 25 ans et c’est mon vrai travail depuis 3 ans (j’ai été graphiste et peintre avant). J’ai démarré en ligne, puis dans une petite boutique à l’abri du passage, et maintenant ici, rue Charlot, où la boutique ne désemplit pas : je me définis actuellement comme crevée et très épanouie ! Je partage mon temps entre 2 de mes activités préférées : faire des rencontres formidables à la boutique (ça peut être des gens du quartier, des touristes, ou la faune de la fashion week), et chasser, comme encore la semaine dernière cet imperméable Guy Laroche magnifique trouvé dans un vide-grenier en Bretagne. Je cherche avant tout la mode de maintenant, portable facilement, tous les jours. Le vintage n’est pas réservé aux gens exubérants. 80% de ce que je vends rentre dans une base de dressing qu’on peut redécouvrir avec plaisir année après année. J’ai des clientes de tous les budgets, de la fille qui achète un tee collector à 39 euros comme une pièce dingue à 380 euros. Ah très important : pas besoin d’avoir beaucoup d’argent pour être bien habillée ! Par contre il faut avoir un peu le sens du style. Ca veut dire être capable de voir ce qui se fait en ce moment et grâce notamment au vintage on peut trouver des choses magnifiques qui donnent beaucoup d’allure. Et comme on n’a pas toutes le temps de chiner, moi je fais des sélections présentées dans un joli endroit qui sent bon avec des plantes vertes :) On est très loin du cliché de la friperie où tout est entassé et sent le renfermé. Et on n’est pas non plus dans un écrin hyper luxe qui pourrait intimider. C’est le juste équilibre pour un premier contact avec le vintage !


MON STYLE

J’ai toujours aimé la mode. Ma maman était une grande chineuse. Déjà ado je cherchais du vintage pour moi et je cousais mes vêtements. J’étais dans les filles qui avaient du style mais pas vraiment à la mode. Comme j’étais une très grande timide c'était aussi une manière de compenser ma timidité et d’afficher une certaine assurance que je n’avais pas. J’ai fait du théâtre aussi, et les vêtements et le théâtre mélangés m’ont donné de la confiance en moi. Le matin ca peut paraitre stupide mais je visualise ma tenue dans ma tête. Une fois que l’image m’est venue, je vais dans mon placard et j’essaie. Parfois ça marche, parfois ça ne marche pas, ca peut prendre des heures jusqu’à ce que je me sente bien. Il faut que ça me corresponde, je me dis “c’est moi, c’est joli, c’est stylé, c'est parti !”. Je ne dis pas que le style est essentiel, il y a les gens qui n’ont pas le temps, ceux qui disent qu’ils s’en fichent jusqu’au jour où on leur donne les bons conseils. On n’est pas obligés d’être outranciers, les habits c’est une façon de se présenter aux autres, à soi-même et de se sentir bien. L’apparence est toujours là, y compris chez celui qui s’en fout complètement et mets quelque chose qui ne le met pas en valeur, lui aussi renvoie un message aux autres. Trouver son style c’est aussi une manière de prendre soin de soi, un peu comme manger sainement ou prendre soin de son corps. Se sentir en accord avec l’image qu’on renvoie aux autres c’est un truc très agréable qui devrait être accessible au plus grand nombre ! Avoir une base d’essentiels ça aide aussi. Les miens : un jean taille haute, flare et un peu délavé, un super tee vintage blanc ou noir avec rien dessus, une chemise rayures tennis masculine, une veste vintage oversize en toile, et des mules en cuir vintage, et une paire de talons hauts pour se transformer en reine de la nuit !


CONSCIOUS

Dans mes sélections on ne trouve que des matières nobles et naturelles, pas de polyester ou de rayonne. Je privilégie aussi le made in France ou du made in Italy sur le cuir. Et aussi du vintage des US. On n’a pas besoin d’habits, mais comme on a besoin de changer, ne pas perdre ce qui a déjà été joliment produit c‘est une belle façon de pérenniser le travail d’avant. Je ne suis pas sportive mais super tonique ! Je vais enfin bientôt essayer le yoga et pilate ! Pour la nourriture en revanche je fais très attention. Consommer local ca me semble la base, et du frais. L’arrivée de mon petit garçon a renforcé mon attention. Autant pour la mode c’est encore le début de la prise de conscience, autant pour l’alimentation ça me parait complètement incompréhensible d’acheter encore des trucs industriels, en particulier quand on a les moyens. Quand on a un budget serré, ça oblige à faire des compromis et acheter moins mais mieux, ce n’est pas toujours facile.  Et puis le discours commercial incite tellement à acheter toujours plus et pas cher, il faut arriver à se déshabituer et de comprendre comment la malbouffe rend malade nos enfants et notre planète tout comme la mode jetable est ultra polluante … Chacun fait son cheminement et ses choix, on ne doit pas juger. Et aussi dédramatiser une visite occasionnelle chez H&M !

___Propos recueillis par PATiNE au Concept Store En Voiture Simone 43, rue Charlot 75003 Paris, ig @envoituresimoneparis

En voiture Simone

 

Article précédent