Avant de partir en vacances, la mini team a pris un moment pour faire le bilan de l'année 2021, passée comme une fusée. Voici sur le même format qu'en 2020, le deuxième chapitre d'un bilan en 3 épisodes comme votre mini série préférée, ce qu'on n'a pas fait, ce qu'on a fait, et quelques révélations sur ce qui nous attend en 2022.

"Je ne conçois pas qu'on puisse se dire: après moi, le déluge...'" Evelyne Dhéliat, présentatrice météo.

 

#1. On a réussi une première levée de fonds responsable !

On commence par la fin, puisque la levée de fonds sur la plateforme de financement éthique Lita s’est officiellement clôturée le 29 décembre…Mais quelle aventure. Nous avons envie d’un Patine plus grand, plus beau, plus créatif, plus solide aussi. Cela nécessite des nouveaux investissements, pourtant pas question de renoncer à notre indépendance et nos engagements écologiques et sociaux. La meilleure formule qu’on ait trouvé, c’est de proposer à notre communauté d’acheter un petit morceau de Patine pour soutenir notre développement. Nous avons maintenant 531 actionnaires de notre marque, et la saison 2 de Patine à écrire. Au passage, nous avons ajouté à notre formule de marque “nouveau modèle” le principe du financement participatif et éthique, et oeuvé pour une féminisation de l’actionnariat en France, un monde encore largement préempté par les hommes. Merci à vous ! Au passage on a écrit et tourné notre premier petit film à revoir ici :)

#2. 600 visites au Patine Studio et un pop-up aux Galeries Lafayette !

Vous êtes 600 à avoir booké un essayage privé au Patine Studio cette année ! Vous voir IRL est fondamental pour nous, en complément du site c’est notre équilibre. Nous discutons avec vous et découvrons qui nous porte, c’est génial ! Nous écoutons vos souhaits, nous vous admirons en total look Patine, nous vous montrons les prototypes des futurs essentiels…Prendre le temps aussi de vous expliquer notre démarche écologique et le développement des matières, c’est très important. Ne jamais vous forcer la main enfin, parce que trop de mauvais souvenir de vendeuses payées à la commission forcées de vous forcer la main…si vous êtes convaincues tant mieux, maintenant ou plus tard, no rush. That’s the spirit.

Nous avons aussi inauguré un mini espace éphémère dans le Re Store des Galeries Lafayette Haussmann. La bonne nouvelle c’est que notre présence est renouvelée en 2022 (CDD en part time ouvert ici), avec plusieurs drops prévus pour celles qui ont besoin d’essayer. Merci pour votre confiance les Galeries Lafayette :)

#3. No waste please, no greenwashing please

On vous avait annoncé le lancement de notre programme de recyclage de maille fin 2020 : en 2021, nous avons pu collecter 100% de nos chutes et défauts de matière maille et denim dans l’objectif de les recycler en nouveau fil. Cela parait normal, mais c’est loin d’être encore la norme dans le textile, car il faut des structures industrielles pour stocker puis récupérer les déchets, les transporter sur le lieu de transformation en nouveau fil. Merci à nos partenaires tricoteur, confectionneur et recycleur au Portugal qui font tourner ce programme. 

No greenwashing please. Chez Patine on parle bien de fil et de morceaux de tissus “déchets” au moment de la coupe de nos tee-shirts et sweats dans les rouleaux de maille. Triste spoiler 2022, vous allez voir de plus en plus de matières dites “recyclées” sur les étiquettes et dans de sublimes publicités, le mot parait sexy et donne une bonne raison d’acheter. Attention ! Le recyclage est génial tant qu’il ne nourrit pas la bête, you see ? Donc non aux détricotage de vêtements neufs invendus pour en faire de la matière dite recyclée (si si ça existe), et pas d’accord du tout non plus avec une vision du recyclage au service des micros tendances, il sera toujours beaucoup trop polluant (le cycle “j’achète - je porte 3 fois - je rapporte en magasin contre un bon d’achat - mon vêtement est recyclé - je rachète un nouveau). Pour Patine, L’idée en amont de ce projet est de toujours réduire les déchets, en optimisant nos plans de coupe et/ou en trouvant des technologies pour tricoter sans déchets du tout. Nous serons heureux le jour où il n’y aura rien à recycler, ça voudra dire qu’on utilise le minimum de matière et que les vêtements ne sont pas jetés. Olé.

#4. Les nouveaux essentiels de l’année et les classiques réédités

Le short dans le denim Brenda, la robe mini et le débardeur dans le jersey Willie, le caleçon dans la toile Tony, le jogging dans le molleton Marty : en 2021, nous avons exploré des nouvelles manières de décliner nos matières exclusives. Rapide rétrospective : 

  • le short en denim Brenda, Juin 2021 : vous avez fait un accueil phénoménal au short Brenda et vous êtes très nombreuses à l’avoir porté tout l’été. Presque on aurait dit que vous saviez qu’il allait vous aller avant de l’avoir essayé. Presque on aurait dit que vous l’aviez imaginé avec nous :) À tel point qu’on n’avait pas fait tisser assez de denim pour toutes vous équiper pour l’été. Il revient en 2022, et voici la page si vous avez envie d’être alertée.
  • la robe Willie apparaissait pour la première fois en version mini, on ne sait pas encore si on va la rééditer car une autre robe est en train d’être testée au Studio :) Le débardeur revient dès janvier car vous le portez beaucoup sous vos chemises et pulls cet hiver, on avance donc sa réédition, et on ajoute le gris chiné. Les couleurs vert pré, lilas, violet orchidée, bleu vintage et rose intense ont allumé 2021. En 2022, on annonce avoir enfin trouvé notre bleu navy, 4 ans qu’on le cherche, il arrive ! On annonce aussi enfin un Willie manches longues dès fin janvier aussi, beaucoup trop joli quand il dépasse un peu d’une chemise Tony.
  • le premier jogging en molleton Marty a été validé par Elle, et surtout par vous. Livrés chez vous quelques jours avant Noël, les photos nous laissent penser que vous n’avez pas porté autre chose ces 10 derniers jours !

Enfin nous avons introduit un nouveau denim en fin d’année, le Jessie, un coton Gots poids chemise très épaisse, pour une chemise adaptée de la chemise Tony qu’on peut porter autant seule qu’en surchemise. Toutes les précommandes seront livrées en février, on a hâte de les savoir sur vous.

Pour vous alerter uniquement sur les nouveautés et rééditions en précommande qui vous intéressent : 

#5. Nous avons mené 17 tests durabilité en laboratoire, mis au point des recettes d’entretien et commencé à réparer vos habits

Les tests : vrillage, résistance à la lumière, rétrécissement, boulochage…Toutes nos matières sont testées en reproduisant les conditions de nombreux portages/lavages pour s’assurer de la qualité du dressing Patine. Une des conditions essentielles si on veut remplacer les habits qui ne durent pas longtemps.

L’entretien : Ici les guides d’entretien organisés par matières. Nos matières sont choisies et/ou développées pour être facile à vivre : à porter et à laver. Toutes les recettes d’entretien ont été testées au Studio en 2021. Et si vous avez la flemme de nous lire voilà ce qu’il faut retenir : 

  • Toujours laver à l’envers à 30 degrés pour protéger les couleurs, les prints et les mauvaises traces de plis sur un jean brut.
  • Toujours mettre un peu de vinaigre blanc dans le bac de l’adoucissant
  • On lave en machine un jean le moins possible et à l’envers pour qu’il se patine joliment comme les jeans de cow-boys.
  • Les tee-shirts blancs se lavent avec le blanc, le noir avec le noir, la couleur avec la couleur
  • La chemise Tony se lave à l’envers boutonnée. Elle n’a même pas besoin de repassage si vous la mettez ensuite tout de suite après sur un cintre. Elle ne doit pas tremper plusieurs heures dans une bassine, les boutons à base de caséine de lait n’aiment pas ça.

La réparation : Au printemps 2021 on vous a posé beaucoup de questions pour comprendre comment vous accompagner sur l’entretien et la réparation de vos vêtements. La bonne nouvelle c’est qu’il y a peu de soucis de qualité. Les défis sont de réparer les jeans usés par le vélo, réparer des accros, cacher des taches, rafraichir des couleurs. Depuis la rentrée, on offre des réparations pour tester nos futurs services. Ecrivez à relove@patine.fr si vous voulez participer !

#6. Nous sommes devenus entreprise à mission et nous avons réalisé notre premier bilan carbone !

Mission to Earth (et surtout pas Mars) :

En 2021, nos statuts ont changé ! Il est maintenant inscrit notre raison d’être, la mission qu’on s’est fixée, et elle est aussi cool que ambitieuse, voilà ce qu’on veut faire :  rendre possible et proposer un nouveau modèle de marque qui réconcilie les désirs de mode, les humains et la nature. Conception, distribution, communication, financement… On questionne la norme et visons à inventer notre propre recette de mode, une recette compatible avec une société moins consumériste et un nouvel art de vivre ! Cette mission donne un cadre clair pour les 3 ans à venir et met au même niveau d’importance notre viabilité économique et notre utilité écologique et social. Une obligation de se concentrer sur l’essentiel, un garde-fou…et l’envie de ne pas utiliser des recettes business efficaces à court terme mais destructrices pour les humains et l’environnement. C’est plus dur, plus long, mais beaucoup plus épanouissant.

Le premier bilan carbone : 

Depuis la création de Patine nous faisons de l’ACV Produit, cela signifie que nous calculons l’impact environnemental de chacun de nos vêtements afin de faire les meilleurs choix de conception, et aussi pour ne faire que des projets qui sont significativement plus écologiques que le standard de nos placards. Nous nous concentrons sur 3 indicateurs clés : le volume de CO2 émis, le volume d’eau consommé, et l’indice de pollution de l’eau (eutrophisation). Spoiler : en 2022 et grâce à la levée de fonds nous allons augmenter nos investissements sur ces calculs et vous partager mieux les données.

Cette année et pour la première fois, avec la collaboration de nos amis du nouveau Studio d’impact Ethiwork, nous avons calculé l’ensemble du carbone que Patine a émis, directement et indirectement. Cela s’appelle un bilan carbone Scope 3 : il inclue les émissions de ce qui nous appartient (scope 1), les émissions liées à la consommation d’énergie de Patine (l’électricité du Studio par exemple), et surtout les émissions liées à la production, l’énergie consommée par nos fabricants, celle liées aux transport de nos marchandises, depuis la matière première jusqu’à la livraison des colis : le fameux scope 3. C’est pour nous évident, nous sommes responsables de l’ensemble du carbone que nous générons directement et indirectement. Et pourtant les bilans carbone réalisés par les entreprises ne concernent que les Scopes 1 et 2, menant à des chouettes initiatives comme l’usage de papier recyclé dans l’imprimante ou un garage à vélo pour les employés. Chaque geste compte, bien sûr. Mais l’essentiel se passe ailleurs. En l’occurence pour Patine, le scope 3 (nos produits, leur transport) représente 99,5% de notre empreinte carbone ! Et pour réduire celui-ci, il faut agir en priorité sur l’énergie utilisée pour fabriquer nos vêtements. La fabrication en Europe proche est déjà gage d’un mix énergétique favorable, contrairement à la Chine par exemple qui utilise beaucoup de charbon. En choisissant les Tissages de Charlieux pour le tissu de notre chemise par exemple, on améliore énormément notre score carbone, car ils utilisent une énergie verte 200x moins carbonnée qu’un tissu fabriqué en Chine. La mesure carbone va impacter de plus en plus nos choix stratégiques des prochaines années.

Voilà voilà. Ah oui oh, l'âge de la maturité, on a fait un truc super important en 2021 ! On a retiré le mot parfait de tout le site. Comme le kale et la bienveillance, parfait c'est galvaudé, rien n'est absolument parfait. Expérimentons notre recette trouvons la saveur parfaitement sauce Patine, qui nous aime nous suive, nous vous invitons dans nos cuisines !

Pour recevoir la suite du bilan 2021, inscription aux emails du Club Patine ici.

Love, la Team Patine

Contact presse : presse@patine.fr - Contact SAV : hello@patine.fr