Good News

Le polybag : le heat-bag dont personne ne parle

Il ne fait pas la une des magazines de mode, n’est en couverture d’aucun abribus, personne ne le met en avant sur Instagram et pourtant il règne sur l’industrie textile : aujourd’hui, on vous parle du polybag !

On rêverait que ce nom évocateur soit celui d’un it-bag/heat-bag Patine à porter de jour comme de nuit et dans lequel on pourrait ranger notre vie mais pas du tout : le polybag, c’est un sachet en plastique fabriqué à partir de pétrol brut, dans lequel presque chaque nouveau vêtement produit sur la planète est glissé après sa confection pour faciliter son transport et stockage. Soit 180 milliards de polybag chaque année pour l’industrie de la mode, un nombre astronomique qui encombre la surface de la terre (et la mer). 22 polybags par être humain sur terre ! Aberrant, on est bien d’accord, mais difficile de s’en passer : s’ils ne sont pas protégés, les vêtements risqueraient fortement d’être abîmés ou tâchés à cause de la poussière et autres substances présentes dans les usines, entrepôts et moyens de transport, ou encore endommagés par de nombreuses manipulations. Ils seraient donc potentiellement invendables et jetés…on remplacerait un problème par un autre.

Ok alors que fait-on face à ces montagnes de plastique ? Y a-t-il une façon de rendre ces polybags plus conscious ? On partage nos questions et nos avancées avec vous :

#1 Toi aussi Patine tu utilises des polybags en plastique ?

Difficile de se passer des polybags car il faut protéger les vêtements avant qu’ils n’arrivent chez vous. Pour des raisons évidentes de cohérence avec nos engagements, nous avons cherché une alternative au plastique à usage unique et mis en place un approvisionnement responsable sur l’ensemble de nos productions. Grâce au choix d’un partenaire logistique très engagé, nous gérons aussi la fin de vie de nos polybags. Notre approche est celle du RRR : recyclé, recyclable, recyclé :)

  • Nos polybags sont sourcés en Europe
  • Nous les achetons et les fournissons à tous nos partenaires de confection
  • Ils sont à base de polyuréthane 100% recyclé
  • Ils sont recyclables
  • et vraiment recyclés puisque nous nous chargeons de cela en n'envoyant aucun polybag chez vous.

Ainsi pour nos vêtements, aucune matière vierge n’est utilisée ni jetée, et on vous explique comment plus en détail ci-dessous.

On a aussi arrêté les bouteilles en plastique, on a préféré les gourdes poke Gwyneth

#2 Comment recycler les polybags ?

En nous chargeant de cette étape plutôt qu’en vous laissant en charge du problème ! Car si une chose est certaine à propos du recyclage, c’est que ça ne se fait jamais “simplement”. Comme nous, vous triez vos poubelles et c’est super. Pourtant à l’échelle nationale, seulement 28%* des emballages plastiques sont vraiment recyclés après avoir été triés et collectés, puis seulement 6%** de ce plastique recyclé est réintroduit dans le cycle de production : des taux qui restent donc très (trop) faibles. Et des statistiques qui remettent en cause les campagnes des marques qui se déchargent de leurs responsabilités en encourageant leurs clients sur leurs (sur)emballages à recycler leurs déchets plutôt que de soutenir l'investissement dans les infrastructures permettant un recyclage efficace !

Pour éviter cela :

  • Nous envoyons au recyclage de nos polybags e-commerce
  • La composition monomatière de nos polybags facilite leur recyclage en nouveau plastique.

Ainsi nous sommes fières d’avoir une réelle traçabilité du recyclage de nos polybags (d’où le terme “vraiment recyclés” dans la question #1).

Voici comment ça se passe :

  • Avant d’expédier un vêtement, il est retiré du polybag.
  • Puis ils est confié à un ESAT**** spécialisé localisé à quelques kilomètres de notre entrepôt. L’ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le Travail est en France) s’occupe de conditionner les lots de polybags en balles de plastique puis de les envoyer au recyclage (toujours à proximité) pour être transformés en de nouveaux plastique recyclé.

Ce circuit transparent et local nous permet de nous assurer que nos polybags sont réellement recyclés.

#2 bis Problème résolu !

Pas à 100% (sadly). Notre solution nous semble actuellement être la moins mauvaise des solutions actuellement, mais certainement pas parfaite :: même recyclé, un polybag est un plastique à base de composants dérivés du pétrole et le plastique ne peut pas être recyclé indéfiniment, il se dégrade au fur et à mesure des cycles de recyclage.

Nous avons mesuré l’impact des polybags dans la totalité de nos émissions carbone : il est très peu élevé (0,01%). Malgré tout nous savons que cette solution n’est pas parfaite et nous explorons plusieurs pistes pour faire mieux.

  • on évalue le nombre de polybags utilisés (un par vêtement produit) puis on applique un facteur d'émissions qui correspond à la production du polybag et à la fin de vie (ici on a choisi la filière recyclage)

#3 Et sinon pourquoi ne pas faire des polybags biodégradables ?

De plus en plus d’articles apparaissent au sujet d'alternatives biodégradables, et vous avez tous vu passé des promesses sympathiques d’emballages plastiques à base de végétaux “compostables”. Nous avons mené nos propres recherches et voici ce que nous avons trouvé :

Tout d’abord, il faut différencier les matériaux biosourcés et les plastiques dits biodégradables :

Les matériaux biosourcés sont produits à partir d’amidon (souvent de maïs), aussi appelés PLA. Ces polymères sont souvent obtenus à partir de résidus de culture et c’est tant mieux car ils participent ainsi à la réduction du gaspillage alimentaire !

Cependant, lorsqu’on parle de compostage du PLA, il s’agit bien souvent de compostage industriel et non domestique. De plus, le compostage même industriel du PLA n’est pour l’instant pas garanti. Les sacs en PLA sont souvent triés avant d’entrer dans les usines de compostage pour repartir dans le circuit classique d’enfouissement ou d’incinération des déchets, annulant ainsi totalement l'intérêt de ce matériau …

Il s’avère que la fabrication des polybags en PLA est souvent plus impactante pour l’environnement que la filière classique, sauf s’il est effectivement composté.

Le problème c’est qu’actuellement les emballages plastiques compostables sont jetés au tri et non compostés. Ils finissent du coup enfouis ou incinérés, et émètent CO2 et rejets toxiques. Sans des solutions à grande échelle de composage des PL, le polybag en PLA ne nous semble pas une solution adaptée. Il faut cependant absolument soutenir l’innovation et pouvoir un jour se débarrasser du plastique. Nous suivons de près les avancements et les développements de ce matériau prometteur. Nous espérons aussi que 2 labels différenciés se généraliseront bientôt pour distinguer les produits compostables industriellement et domestiquement et aider ainsi les marques et les consommateurs à faire les bons choix.

Les plastiques dits biodégradables (ou oxo-dégradables) sont obtenus à partir de la pétrochimie comme les plastiques classiques. Des additifs y sont ensuite ajoutés pour permettre la dégradation du plastique. Outre leur composition peu responsable, la dégradation de ces plastiques n’est pas totale et laisse des morceaux de plastiques conséquents qui continuent de polluer les sols et les océans.

Le terme “biodégradable” est (trop) souvent utilisé dans l’industrie pour faire du greenwashing : en effet, tous les matériaux sont “biodégradables”, c’est-à-dire qu’ils se dégraderont un jour dans la nature. Cependant, cette dégradation peut prendre des centaines/milliers d’années et libérer des composants toxiques… À la différence d’un produit compostable qui se dégrade uniquement en eau, oxygène et dioxyde de carbone dans un délai réduit. Le problème de ces plastiques oxo-dégradables c’est donc qu’ils ne sont pas non plus une solution respectueuse de l’environnement.

#3 D’autres pistes que vous pourriez explorer ?

Oui ! Nos recherches s'orientent actuellement vers un sourcing de matière première 100% papier certifié FSC* recyclable et compostable.Plusieurs avantages à la fabrication en 100% papier :

  • Une composition monomatière qui permet de faciliter le recyclage après utilisation
  • La filière de recyclage du papier est plus avancée et répandue en France que celle du plastique, ce qui nous permet de rester dans un circuit toujours plus local
  • Si l’emballage n’est pas recyclé, il peut être composté et se décompose sans dégager de produits toxiques

Une autre piste serait un emballage réutilisable, dans l’esprit des emballages de colis réutilisables qui transiteraient en circuit fermé depuis notre centre logistique vers nos partenaires de fabrication. Nous ne connaissons pas de solutions de ce type ni de calcul évaluant le retour sur impact qui créerait un transport supplémentaire.

On envisage aussi la suppression totale du polybag pour certaines pièces. Impossible pour notre tee-shirt blanc qui doit arriver chez vous blanc et bien plié, mais d’autres produits le permettraient.

Enfin, toujours, et évidemment : continuer nos efforts en amont pour ne fabriquer que des vêtements réellement reportés limite en soit la consommation de polybags. Notre modèle de production en précommande ou petits stocks, notre vestiaires d’essentiels hors micro-tendances, notre vision de la croissance raisonnée participent plus généralement à éviter le gâchis.

#4 On peut t’aider à faire mieux ?

Absolument, Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques, questions, idées ou suggestions, écrivez-nous à hello@patine.fr ! Nous cherchons aussi une solution de collecte des polybags en point de vente pour l’envoi au recyclage pour notre Studio parisien. Si vous connaissez une initiative à Paris en place ou que vous cherchez aussi, faites nous signe.

*source : bilan Citeo 2020
**source : Rapport Les filières de recyclage des déchets en France métropolitaine 2020
*** notre partenaire logisticien se situe près d’Angers : c’est dans son entrepôt que sont réceptionnés les colis provenant de nos usines de fabrication et qu’ils sont ensuite expédiés vers chez vous. Il emploie des personnes en réinsertion.*
**** Un Etablissement et Service d'Aide par le Travail est en France, depuis 2005, un établissement médico-social de travail protégé, réservé aux personnes en situation de handicap et visant leur insertion ou réinsertion sociale et professionnelle. (source Wikipédia)*

 

Article précédent Article suivant