RSE Report 2023 / Chapitre 9 : innover, toujours!

Chez Patine, nous avons l’innovation et la curiosité comme moteurs. Le changement des paramètres et la complexité des issues liés à l’environnement et à l’évolution de la société nous obligent à être agiles et à innover constamment. Cependant, changer seuls n’est pas suffisant, nous avons donc aussi pour mission de partager nos avancées avec le secteur afin qu’un plus grand nombre puisse en profiter et échanger du savoir, avec humilité toujours car nous n’inventons pas LA nouvelle recette mais une recette parmi d’autres.

Parmi les nouvelles matières innovantes développées cette année : Donna. 
Celles sur lesquelles nous travaillons : le lin, les alternatives au cuir et à la soie.

En février 2022, nous avons lancé le jean Donna: un jean stretch sans élasthanne. Il s’agit d’une innovation majeure car l’écrasante majorité des jeans à l’échelle mondiale contiennent de l’élasthanne, une fibre synthétique composée à “au moins 85% de polyuréthanne segmentaire, une molécule non biodégradable dérivée du pétrole”
(source : Wedressfair). Le mélange de coton et d’élasthanne que contient les jeans stretch “traditionnels” ne se recycle pas, ne se biodégrade pas et libère des microparticules de plastique à chaque lavage qui finissent ensuite par polluer les océans. Fabriquer un jean stretch sans élasthanne est donc une innovation importante : nous la devons à notre partenaire denim italien qui, après 4 ans de R&D, a breveté cette toute première technologie stretch d’origine naturelle 100% biodégradable au monde baptisée Coreva. 

Le fil stretch Coreva™ est fabriqué à partir de coton biologique enroulé autour d’un noyau de gomme naturelle certifiée GOTS, elle-même extraite d'arbres présents en Thaïlande et en Malaisie. Son processus de fabrication utilise de l’énergie 100% renouvelable et n’implique aucun composant chimique dangereux pour l’environnement ou pour la santé. Une fois fabriquée, la toile de denim stretch Coreva™ a les mêmes propriétés élastiques que l’élasthanne mais ne contient aucune matière plastique et surtout, elle est 100% biodégradable et compostable. Les tests réalisés par notre partenaire (tests réalisés à Innovhub en suivant les critères de la norme EU Standard EN 13432) montrent que le denim stretch Coreva™ se décompose en moins de 6 mois sans rejeter de matière toxique, de plastiques ou microplastiques et le compost qu’il génère présente des effets fertilisants pour les sols. Il s’agit donc d’une innovation pensée sur tout le cycle de vie de la fibre, de manière circulaire.

Le 15 octobre 2020, on a découvert une archive d'échantillons de tissu composé de lin et fil recyclé absolument génial. On s'est tout de suite mis au travail dans l'espoir de sortir pour l'été 21 un ensemble 2 pièces. On a tissé des métrages pour pouvoir prototyper nos pièces et mener en parallèle des tests durabilité en laboratoire. Malgré le confinement du printemps, on a pu avancer sur le modélisme, les prototypes, les couleurs, le sourcing des boutons... L'idée était de tisser notre tissu d'avance et de lancer une précommande courte, le temps de la confection des vêtements commandés. On allait commencer à vous en parler quand...catastrophe, avec la chaleur, le lin s'est mis à coller au métier à tisser. Impossible de fabriquer le tissu. Retour à la case départ. Très frustrant évidemment à notre taille d'équipe : quand on développe un projet, on n'en n'a pas d'autre sous le coude si celui-ci échoue, et rien à sortir à la place. Évidemment le projet n'est pas abandonné.

Parce que la laine pose d’abord un problème d’élevage des animaux : l’écrasante majorité des élevages spécialisés sont localisés en Asie, Australie et Nouvelle Zélande. Beaucoup trop loin pour l’empreinte carbone qu’on veut laisser, pas assez local, et aux conditions de d’exploitation trop obscures. Ensuite, les émissions carbone liées à la fabrication d’un pull qui sont beaucoup trop élevées du fait de l’élevage intensif, et qui provoque ainsi l’appauvrissement des sols. C’est sans parler des enjeux de maltraitance animale souvent difficile à tracer car la laine passe par de nombreux intermédiaires depuis l’étape d’élevage, tonte, nettoyage, cardage, filature, teinture, relevage…Toutes ces opérations sont gérées par des entreprises différentes et localisées dans le monde entier.

Bref, faire un beau pull qui fait moins de mal possible à la planète est très compliqué. Après beaucoup de recherches, rencontres et nocturnes devant des tableaux de "pour et contre", nous avons fait le choix dès 2018 de développer un projet de pull en laine recyclée tricoté localement pour limiter au maximum son empreinte. Un choix payant côté économies de CO2 mais ultra compliqué à développer!

Il n’y a que la maille (Patine) qui m’aille

On a cru y arriver en 2019 avec un cachemire recyclé qui paraissait sublime mais ne passait pas nos tests qualités. Le fil n’était pas assez abouti et le pull vieillissait trop vite. L'écologie ne peut pas fonctionner sans qualité, puisque les vrais vêtements sont ceux qu'on garde. On a dû tout recommencer.

En 2023, on a enfin sorti le Wooly !

Vous souhaitez être alertés des prochaines innovations?

Inscrivez-vous: